Le Vietnam est considéré comme un pays de plus en plus attractif pour les opérations de fusions-acquisitions (M&A). Selon les prévisions, la valeur des transactions pourrait atteindre 6 milliards de dollars. Points de vue des gestionnaires et spécialistes du domaine.

bui-huy-tho

Un moyen de renforcement de notre système bancaire
Bùi Huy Tho, directeur du Département de gestion de la délivrance des licences des organisations de crédit et des banques (Banque d’État du Vietnam)

Les M&A sont l’un des outils employés par de nombreux pays pour pallier les faiblesses des organismes de crédit. Au Vietnam, il est aussi utilisé ainsi, mais seulement lors de la dernière phase du plan de restructuration de notre système bancaire. Elles présentent en effet de nets avantages : pas de sollicitation financière du secteur public, exploitation pleine des ressources privées, pérennité et continuité des réseaux bancaires, ainsi qu’optimisation de leurs points forts et atouts sur le plan économique.

Dans le contexte du Vietnam, ces opérations permettent également de régler des problèmes structurels, notamment d’actionnariat comme les participations croisées entre banques, qui sont l’autre grande source de faiblesse de celles-ci, et donc du système bancaire national.

christopher-kummer

La croissance des M&A est contraire à la tendance mondiale
Christopher Kummer, président de l’Institut suisse des fusions, acquisitions et alliances (IMAA)

Dans le monde, les M&A semblent s’amenuiser, contrairement au Vietnam où elles ont établi un nouveau record en 2015. Cette année, le nombre et l’importance de ces opérations continueront d’augmenter. Cette croissance est contraire à la tendance générale dans le monde, y compris dans la région Asie-Pacifique.

pham-ngoc-bich

Le marché des M&A au Vietnam sera de plus en plus animé
Pham Ngoc Bich, directeur exécutif des finances entrepreneu-riales de la société boursière de Hô Chi Minh-Ville

Depuis 2014, dans le contexte de la reprise du marché boursier, les opérations de M&A sont de plus en plus nombreuses. Ces derniers temps, la nouvelle tendance est l’implication d’investisseurs étrangers. Ces derniers, venus du Japon, de la Thaïlande et de la République de Corée, ont constaté que leurs propres marchés ne génèrent plus beaucoup de croissance en raison de leur saturation ou d’un niveau de développement élevé. Ils vont donc investir sur des marchés ayant de plus forts potentiels, comme celui du Vietnam.

Je considère que les fusions-acquisitions au Vietnam seront de plus en plus animées. Un exemple, notre compagnie traite un bon nombre de dossiers dans ce domaine. J’en suis d’autant plus convaincu que plusieurs Fonds d’investissement arriveront au Vietnam cette année et l’année prochaine.

dang-xuan-minh

Le gouvernement encourage les entreprises
Dang Xuân Minh, directeur général de la Compagnie de fabrication des emballages AVM

En dehors des répercussions des M&A dans le monde, la présence au Vietnam des investisseurs thaïlandais, singapouriens et japonais aboutit à une multiplication de ces opérations. Par ailleurs, la reprise du marché de l’immobilier, l’accord de partenariat transpacifique (TPP) et la création de la Communauté économique de l’ASEAN (AEC) conforteront cette tendance des M&A. 2016 est une première année pour le nouveau gouvernement vietnamien qui s’est engagé dans une forte dynamique concernant la restructuration du secteur économique public, la croissance du secteur privé, et la réforme du droit des entreprises et de l’investissement. Une dynamique qui aura pour conséquence une multiplication des opérations de M&A.